A la poursuite du soleil de Karina Halle

1577713663604

Il est temps pour Amber MacLean, 24 ans, de retrouver la réalité. Après 6 mois à parcourir avec son sac à dos la Nouveau-Zélande, l’Australie et l’Asie du Sud, elle se retrouve fauchée à la Méditerranée avec juste assez d’argent pour s’acheter un billet d’avion pour rentrer chez elle en Californie. Il y a pire endroit pour être bloquée que la magnifique côte du Sud de l’Italie, mais le seul job qu’elle arrive à trouver est d’enseigner l’Anglais aux deux enfants les plus capricieux qu’elle ait jamais rencontrés.

Pour ne rien arranger, les enfants sont sous la garde de leur troublant frère aîné, Desiderio Larosa, ex-star italienne de course de motos. Beau et mystérieux, Derio teste la patience et la volonté d’Amber… sans parler de ses hormones.

Mais quand son boulot de professeur se transforme en nounou à temps plein dans la vielle villa qui dépérit, Amber se rapproche de l’énigmatique reclus, et va devoir bientôt choisir entre la sécurité de sa vie aux États-Unis ou l’incertitude du coeur bien gardé de Derio.

Bonjour! Me voici avec le dernier avis de l’année ! Demain ou dans les jours qui viennent, vous aurez droit à mes coups de coeur/ bilan de l’année ainsi que le bilan du mois ! Ce dernier avis concerne A la poursuite du soleil de Karina Halle !

Allons-y !

A la poursuite du soleil est un livre assez agréable à lire. Bien que le terme décrivant le livre au verso est « drame psychologique », nous savons presque dans les premières pages ce qui tourmente Derio, ce que j’ai apprécié. Ce n’est pas un livre fort poussé en psychologie mais malgré tout, le livre m’a arraché quelques larmes ! Le cadre, presque paradisiaque, m’a transportée jusqu’en Italie comme aucun livre ne l’avait déjà fait auparavant. Les personnages sont attachants et j’ai apprécié les caractères malicieux mais tout de même têtus des 2 petits frère et soeur de Derio, Alfonso et Annabella. J’ai beaucoup aimé le cadre « nounou » de l’histoire. Halle n’est pas tombée dans les clichés associés à ce genre d’histoire. Ici, Amber est vite devenue un membre à part entière de cette famille. L’écriture était légère et sans prise de tête. Un régal! De plus, le fait que l’auteure inclue régulièrement des phrases italiennes est dépaysant. (Je l’avoue, je m’amusais à faire la prononciation dans ma tête 🙂 )

En bref, je ne regrette pas d’avoir lu ce livre, aussi dépaysant qu’addictif !

Je vous souhaite déjà un bon réveillon !

Alll’s

« On doit être plus fort que nos souffrances et prendre tous les bonheurs qui nous viennent parce que c’est nécessaire. Sans ça, on ne tiendrait pas. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s