The Gang, chapitre 4 : Hôpital

Où est-ce que je suis ?

Brrr. Il fait froid.

Pourquoi il y a une gamine de 2 ans sur mon lit ?

Je regarde tour à tour les personnes présentes dans la pièce.

Maman, Dorian, Martin, je pense qu’il s’appelle comme ça, oui. Alex, et le gars des cocktails, Lucas. Et bien sûr, la gamine qui me causent d’un Carter depuis 10 minutes.

« Boujour, Tata ! » me dit-elle.

Tata ?

Est-ce la fin du monde ?

J’aurais dormi aussi longtemps ? Et puis même, je n’ai pas de frère et soeur ! A moins que… Maman et Greg ont eu un gosse et j’ai dormi tellement longtemps qu’il est déjà en âge de procréer. Oh ouais, merde, ça doit être ça. Mon dieu, je me sens vieille. Mes articulations sont rouillées, j’ai la peau ridée.

« JE SUIS VIEILLE ! » criais-je, horrifiée.

Martin, Alex et Lucas rient dans leur barbe tandis que Dorian et la gamine me regarde étonné et que maman sourit.

Elle s’approche de moi et me prend la main. Quant à moi, je fixe toujours la fillette comme si c’était un extraterrestre. Elle aussi me fixe, mais la différence c’est qu’elle sourit.

« Ma puce, non tu n’es pas vieille. Tu n’as été inconsciente qu’une petite heure. »

« Mais, c’est qui elle ? »

« Moi ? Ellie. » répond la petite.

« Et tu viens d’où, Ellie ? » demandais-je. « Alex, éclaire-moi, c’est qui cet extraterrestre ? » chuchotais-je.

« Ellie Jones. » répond-t-elle simplement.

« Maman ? » demandais-je en la fixant, sceptique. « Aurais-tu eu une aventure avec Greg avant et accoucher de cet Ellie sans me le dire ? »

« Tu aurais été au courant. »

« C’est ma fille. » dit une voix que je n’ai pas encore entendue maintenant.

Dorian a une fille ?! Putain je vais devoir lui parler !

« Oh shit ! Tu as une fille ? Mais bordel de shit ! » jurais-je.

« Pas de gros mots devant ma fille. » dit-il gravement.

« Pourquoi crois-tu que j’ai dit shit ? » répondais-je en levant les yeux au ciel.

« Elle peut t’appeler Tata ? »

« A l’aise. Sinon, je suis à l’hôpital, je présume ? »

« Effectivement. Une infirmière va arriver. Tu vas passer la nuit ici et demain tu auras d’autres examens : IRM, radios,… »

« Oh non. » dis-je en essayant de sortir de mon lit.

Je pose un pied par terre mais le tournis me prend.

Merde.

« Amanda ! Tu dois rester dans ton lit ! » me gronde ma mère.

Je grogne quelques mots incompréhensible.

Je me recouche dans mon lit comme une petite fille sage.

Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est qu’Ellie me saute dessus.

« Aïe. » dis-je.

« Ellie, fais attention ! » la gronde son père.

« Pardon. » fait-elle.

« Pas de problèmes. »

J’accepte qu’elle reste couchée sur moi. Après tout, ce n’est qu’une enfant. Je papote un peu avec Ellie, pour excuser mon comportement avec au début. Je n’ai pas été la meilleur des « tatas ». Mais bon, je ne savais même pas que je l’étais ! Elle me parle d’une de ses amies, du Carter de tout-à-l’heure, de son papa et de ses jouets. Elle est mignonne.

Elle a deux petites couettes avec des noeuds rouges et ses grands yeux bleus sont magnifiques. Son nez est fin, comme celui de Dorian, mais elle a de toutes petites lèvres, contrairement à lui. Elle doit sans doute tenir ça de sa mère.

« Ellie, tu viens avec papa, je dois faire quelque chose. »

« Non. Tata ! »

« D’accord. Je reviendrais te cherchée. Sois sage, d’accord. Parrain va veiller sur toi. Gros bisous ma puce, je t’aime. »

« Je t’aime papa. »

C’est troooop mignon !

Dorian quitte la pièce avec un petit sourire. Je ne pensais pas qu’il pouvait avoir un coeur ! Révélation de la soirée : le malotru a un coeur !

Au moment où la porte se referme, elle se ré-ouvre sur Greg et une infirmière un peu rondelette. Celle-ci me regarde avec un sourire peiné.

Ca sent pas bon.

« Bonsoir, Mlle Sanchez. Comment-vous sentez-vous ? »

« Euh… ça peut aller. Je ressens juste une petite douleur dans la poitrine. »

« Je vais le transmettre au docteur Williams. Nous l’avons appelée, elle ne va pas tarder. Je vais prendre ta tension, si tu le permet. »

« Pas de problèmes. »

Elle se rapproche de mon lit et entoure mon bras du tensiomètre.

Je suis habituée à ça. Mais pas Ellie. Elle regarde l’infirmière et le tensiomètre comme un extraterrestre. La première pression se fait puis elle se relâche et elle se refait.

« Votre tension est légèrement mieux que tout à l’heure. Elle est à 11. »

« 11 ? Mais ce n’est rien du tout ! » m’exclamais-je.

« Elle était à 9 lors de votre arrivée. Croyez-moi, c’est mieux. »

Je reste sous le choc. Ma tension n’a jamais été aussi basse. Cela n’augure rien de bon.

« Si vous avez besoin de moi, n’hésitez pas, appelez. »

« Merci. »

Je me retourne vers maman, tremblante.

« Ma puce, ça va aller. Pouvez-vous sortir 2 minutes, s’il vous plait ? » demande-t-elle.

Martin prend Ellie dans ses bras et, avec Alex, Lucas et Greg, ils quittent la pièce. Maman s’approche de moi.

« Maman, j’ai peur. Si je ne survi… »

« Ne dis pas ça. On va trouver une solution. Tu vas y arriver. Tu es forte ! »

Toc toc toc

« Entrez ! » crie la voix de ma mère.

« Bonsoir, Mrs Sanchez. Bonsoir Amanda. » nous salue la docteur.

« Bonsoir. »

Le docteur Williams est le docteur qui me suit depuis le début de mes problèmes.

« Alors, on m’a dit que votre tension était très basse. Et tout ce jargon médicale. Tu sais ce que c’est. »

Je hoche la tête.

« Ce qu’on ne sait pas avait certitude, c’est ce qui s’est passé. Tu peux me raconter ? »

« Oui. J’étais à une fête.J’ai bu un petit peu. Puis je suis allée faire un tour dehors. Et en m’approchant de cette cabane au fond du jardin… j’ai suffoquer. Et puis, le reste, c’est floue. »

« Hum. Je vois. Sûrement de la drogue là-dedans. Il faudrait que tu évites les alcools purs et forts à l’avenir. Cela doit être un facteur. Demain, tu feras une radio. Mais tu dois te reposer. Je passerai demain. Je ne peux rien de tire maintenant. Pas sans les résultats. »

« D’accord. »

« Je vais essayer de mettre ton rendez-vous plus tard dans la matinée. Tu dois absolument te reposer. »

« Pas de problèmes. »

« Bonne nuit. »

« Bonne nuit. »

Le médecin quitte la pièce.

« Ma chérie, je suis vraiment désolée, je ne vais pas pouvoir restée avec toi pour la nuit. »

« Cela ne fait rien. Je vais mieux. »

« Je vais dire aux autres qu’ils peuvent rentrer. »

Qu’est-ce que la radio va-t-elle révéler ? Mon poumon droit est abîmé, je le sais. Mais j’ai peur. Peur que mon poumon soit complètement détruit. Comment va-t-on faire ?

« Papa, peut rester avec tata ? »

Oh, tiens, Dorian est revenu !  

« Je ne pense pas que ça soit autoriser chipette. »

« Je peux demander. Ils voudront bien. » lui dis-je.

« Mais il n’y a pas de 2e lit. »

« Elle est haute comme 3 pommes, elle peut dormir avec moi. »

« Et son pyjama ? »

« Elle porte un t-shirt et un leggins. »

Quel papa poule !

« Elle ne va pas se volatiliser. Je serai là. »

« Bon, d’accord. Je passerai demain. »

Il installe Ellie à côté de moi. Elle pose sa petite tête sur mon épaule.

« Bounne nuit papa. »

« Bonne nuit mon coeur. »

Dorian lui fait un bisou sur le front.

Peu à peu, ils quittent la chambre.

Ma mère me fait un dernier bisou et elle part. Ellie s’est endormie depuis dix minutes. C’est dingue, elle ne bouge pas ni rien.

Après avoir fixé le plafond, je m’endors.

De l’air, il me faut de l’air. Je suffoque, il faut que je respire. Vite. Je me redresse et je réveille Ellie au passage, mais ce n’est rien, il me faut de l’air.

Où est ce fichu bouton ?

J’appuie de toute mes forces sur ce bouton. Très vite, l’infirmière rondelette de tantôt arrive.

« De…. l’…. air. » arrivais-je à dire.

Ellie prit peur et se mit à pleurer.

J’essaya de la prendre dans mes bras, mais bouger prenait trop d’air. La petite dame partit et revient quelques secondes plus tard, avec du renfort. Ils tirèrent mon lit de la chambre. Une infirmière voulu prendre Ellie, mais je l’en empêcha. Hors de question qu’on prenne Ellie !

« On n’a plus le choix. On doit lui faire une greffe. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s