The Gang, Chapitre 2 : La soirée

Non mais quelle idée !

Ils n’auraient pas pu dire « Les enfants, nous allons rentrer. Salut. » Non ?

En plus, j’ai même pas eu de dessert. Vraiment une soirée de merde.

« Alors… Tu vas où à l’école ? » demande Dorian (beurk!) pour meubler le silence.

« St James. »

NDA : l’histoire se passe à Miami, mais j’en invente la plus part des bâtiments,etc.

« Ah, moi aussi. »

« J’t’ai jamais vu. »

« Normal, je passe la plupart du temps en dehors de l’école, quand on a pas cours. « 

« Ah. »

Le reste du trajet, c’est-à-dire 10 minutes, se fit en silence.

Quand nous arrivons, une foule de monde est déjà là. Pourtant, il n’est que 21h30.

 Et ils sont tous déjà saoul. Ca promet.

« Bon, voilà le programme : tu ne bois pas d’alcool, tu n’acceptes pas de verre de gens que tu ne connais pas, tu ne vas pas dans la cabane au fond du jardin, tu ne prends aucune drogue et tu ne pars pas sans moi. Pigé ? »

« Ecoute, depuis que j’ai entendu ton foutu petit nom de famille au restau tout à l’heure, j’ai envie de me prendre une fameuse cuite et pourquoi pas avec un peu de drogue ? Toute façon, t’es personne pour me dire ce que je dois faire. »

Soyons clair, je n’ai aucune envie de me prendre une cuite et encore moins avec de la drogue. Je veux juste le provoquer.

 » D’ailleurs, mon dealer est là, je crois. Merci ! Salut ! »

Ah, ce que j’aime emmerder les gens !

« Eh ! Reviens ici ! Tu es sous ma responsabilité ! »

« Parce que nos parents sont ensemble tu penses que tu es mon frère ? Bah réveille toi. Pendant 17 putain d’années j’ai vécue seule avec ma mère. Je m’en suis très bien sortie. Je n’ai pas de trouble psychologique, ni de la personnalité. Tu peux me laisser. Je n’ai pas besoin de chaperon.  » dis-je d’une voix dure.

Après, je fais une de mes sorties théâtrales comme seule moi j’ai le secret et je rentre dans la maison.
Tout de suite, la musique se fait plus forte et une odeur exécrable de nicotine agresse mes poumons. Quelle idée ces gens ont de fumer ! Pour au final mourir 20 ans après. C’est complètement débile.

« Eh ! Salut toi ! Un verre ? T’as l’air d’en avoir besoin ! » m’interpelle un garçon au cheveux blond.

Pourquoi ils ont tous les cheveux blonds ?

« Mets-y triple dose de vodka. « 

« Et c’est parti ! Lucas, triple dose de vodka ! » crie-t-il à un gars, brun cette fois.

Mon « cocktail » arrive.

« Alex, pour vous servir. « 

« Merci. Amanda. « 

Je bu mon verre d’une seule traite. L’alcool me brûle la gorge mais j’en fais abstraction.

« Où là. Veux-tu raconter à Alex ? »

« Ma mère se tape le patron de GJ entreprise dont le fils est un connard de prétentieux. Et pour couronner le tout, on va aller vivre chez eux. « 

« Attends. Donc, tu es la nouvelle soeur de Dorian ? »

 » Je ne suis pas sa soeur ! Eh, mais… Tu le connais ? »

« Ouais. C’est un bon pote. « 

Oh merdeViens tu de réellement critiquer Dorian devant un de ses potes ?

« Ah euh merde. « 

« Oublié. T’en reveux un ? »

« Avec moins de vodka. « 

« Lucas ! T’as entendu ! »

En moins de deux, j’ai mon nouveau cocktail.

« Amanda ! Je t’ai dit de ne pas boire ! »

« Et je t’ai dit qu’on ne devait pas me chaperonner. « 

Bip bip.

« Oh tiens, ça doit être mon dealer qui me dit qu’il est là. Salut le malotru ! Alex. « 

Je quittai la cuisine pour aller dehors. A ce moment, j’ouvris mon message, qui Be venais pas de mon « dealer ».

Amanda Sanchez, fille de Marianna Sanchez et d’un homme qui n’est vraisemblablement plus en vieMais que sais tu vraiment de ton père ?

 la la

Sûrement un message d’une personne bourrée. Ça m’arrive tout le temps. Mais bon, j’en toucherait un mot à maman.

Pendant un moment, je reste assisse sur l’une des chaises de la terrasse à observer les gens. Ils sont super marrants. Y’en a qui vomissent leurs tripes partout, certains qui boivent et d’autres qui font les deux. Y’en a qui s’embrassent et d’autres qui le font à même le sol, à vue de tout le monde.

Répugnant.

Les gens sont dégueulasse.

« Salut. »

La voix vient de derrière.

« Grrr. Bonjour. » dis-je entre mes dents, dérangée dans ma contemplation des gens.

« Euh… Tu veux que je partes ? »

Cette-fois, je me retourne vers la personne.

C’est un garçon, plutôt mignon, au cheveux noirs et aux yeux verts qui me parle.

Amanda Sanchez, ne laisse pas passer cette opportunité !

« Non, ça va.  Tu peux rester. »

Le gars prit place à côté de moi.

« Martin. »

« Amanda. Amanda Sanchez. »

« Attends… La Amanda ? La fameuse Amanda? »

« Euh… Pourquoi « la fameuse » ? »

« J’y crois pas. La première fille que j’accoste aujourd’hui est la fameuse Amanda. » ria-t-il.

« Tu vas m’expliquer oui ? »dis-je en haussant le ton.

« Amanda Sanchez, nouvelle soeur de Dorian Jones. La fille qui a insulté le mec le plus populaire du bahut. « 

« Le malotru ? Comment tu le connais ? »

« C’est mon meilleur ami. »

« Ho ben merde. C’est la deuxième fois aujourd’hui que je l’insulte devant ses potes ! Faut que j’arrête l’alcool. « 

Les rires de ce Martin redoublèrent.

« Non mais… Cela veut dire que je vais devoir te revoir chez lui, enfin, chez moi ? Mais qu’est-ce que tu m’as foutu, Marina Sanchez ? T’aurais pas pu prendre un petit jeune sans enfant ? »

« Ne t’en fais pas. Dorian n’est pas aussi mal élevé qu’il le prétend. Il se donne une allure. Un peu comme toi avec ton humour décalé. »

« Mon humour décalé ? »

« Oui. Je suis sûr que tu n’es pas comme ça en vrai. Alors, qu’est-ce qui te fais mettre une carapace comme cela ? »

« Cela ne te regarde en aucun cas. »

Ma réponse fut sec. Cela ne le regarde pas. C’est ma vie privée.

« Désolé. »

« Ce n’est rien. Bon, je ne vais plus faire semblant, alors. Tu m’as percée. Donc, à toi. Pourquoi tu te cache devant ta personnalité et ta popularité ? »

« Euh… Je t’avoue que personne ne l’avait déjà remarqué. Je ne sais pas trop. »

Menteur.

Malgré ce mensonge éhonté, je ne poussai pas plus le sujet.

« Je vais y aller. Alex m’attend. Salut. »

« Salut. »

Il part et je reste seule. Du coup, je me risquai à m’aventurer dans la cabane au fond du jardin.

L’interdit semble toujours tentant.

Je prends le petit chemin et j’arrive devant la cabane. J’entends des bruits à l’intérieur.

Doucement, je pousse la porte.

Pouah, dégage Amanda, tu vas être droguée rien qu’en sentant l’odeur !

Trop tard, l’odeur est déjà à mes poumons.

Merde Amanda, le médecin t’avait dit de ne jamais inhaler ces odeurs là ! Tu vas re tomber !

Je quittai le plus rapidement cet endroit.

Je n’aurais jamais du venir. J’aurai du fuir cette fête comme toutes les autres avant. Maman aurait du comprendre. J’aurais du écouter Dorian. Quelle bête je suis !

Avec le peu e force qu’il me reste, j’essaye de courir prévenir Dorian. Ca ne peut pas.

Je…ne…pe…peux…pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s